Du petit personnel… bis ? ter ?…

C’est à chaque fois l’impression que je ressens quand un gamin de ma classe vient me dire :
– Vous savez maîtresse (pas encore, mais ça va venir…) lundi je ne serai pas là parce que… Mais maman l’a dit au directeur.
– Vous savez maîtresse (tjs pas…) je n’étais pas là jeudi parce que… Mais maman l’a dit au directeur.

Et le pire : c’est un gamin en difficulté, je différencie à fond les ballons, et lorsque des bilans sont faits par tel ou tel personne (ergothérapeute, orthophoniste…), je ne suis jamais au courant de ce qui ressort de tout cela.
En revanche, mon directeur, toujours.
Cherchez l’erreur. 😦

Publicités

L’année va être longue

Deuxième jour. Ce n’est que le deuxième jour. Donc il y en aura un troisième, un quatrième… Ça va être long.
J’ai dans ma classe un gosse assez… Comment dire ? Qui n’écoute rien ? Qui va se mettre en conflit avec tout le monde ? Qui se barre de la classe alors que je suis en rdv avec les parents ? Oui, c’est tout ça, une Terreur quoi!

Cette petit boule (parce qu’en plus, il est assez costaud) parle. Ça pourrait être instructif, mais non.
Il ouvre la bouche pour tout et rien.

* Je donne une consigne, il râle, peste…

* Je leur demande de faire un dessin:
– Mais je ne sais pas faire.
– Tout le monde n’a pas le talent de De Vinci, mais au moins, on essaye.
Je reviens 3 minutes après, il n’a rien fait. Je lui explique que s’il ne veut pas passer sa récré à faire un dessin, il vaudrait mieux qu’il s’y mette. Ce qu’il fait. J’ai droit à un bonhomme avec une tête, une boule à la place du corps…
– Si tu étais en moyenne section, je te féliciterai… Mais là, non.

* Un loulou fait un petit bruit. Je lui dit d’arrêter. Je continue à parler, le bruit recommence. Mais je sens bien que c’est la Terreur. Je me retourne, lui jette un regard noir et continue ma consigne.
– Ok, La Terreur, puni à la récré.
– Mais, heu, c’est po moi. (La Terreur a un accent prononcé).
– Ton sourire jusqu’aux oreilles prouve le contraire.
– Mais c’po moi.
– Je sais que si. (Tactique du « prêcher le faux pour savoir le vrai »…)
– Ouais, bon, la dernière fois c’était moi, mais pas les autres fois.
– D’accord,mais tu restes puni parce que cherches à savoir où sont les limites… Tu les as trouvées.

Et pour finir, alors que ses parents viennent me voir, il se barre de l’école. Il est rattrapé, mais il se barre dans la cour. Il faut que j’explique qu’on ne peut pas le laisser seul…
Début du rdv, les parents me disent qu’il est difficile à cadrer. SANS BLAGUE !!! Je ne m’en étais pas rendu compte !
« Vous comprenez, dans son ancienne école, c’était le bouc émissaire, dès que quelque chose allait mal, c’était à cause de la Terreur… Et puis il n’avait pas beaucoup de copains non plus. »  AH OUI ? C’est vraiment étonnant !

Durant l’entretien, il fait de nouveau du bruit, se lève, crie : « J’aime pas l’école, j’veux pas être là, j’veux rentrer à la maison. »
Les parents essayent de le faire asseoir, il se barre de nouveau, les parents me regardent…
Moi : Non, je n’irai pas le chercher, mais il ne peut pas rester seul dans les couloirs, c’est la même chose  que dans la cour…
Il est ramené de force, en pleurant, puis se met à se balader dans la classe. Je lui demande de s’asseoir, jusqu’à la fin du rendez-vous mais monsieur n’en a cure : il se met devant le tableau et commence à écrire.
Alors là, j’ai explosé, devant les parents, en le remettant à sa place et en lui précisant que la personne qui fixait les règles dans la classe c’était moi, et que sur le temps scolaire ou en dehors, il se devait de les respecter !

Ben tu sais quoi, Lecteur, ça ne l’a pas impressionné. Étonnant, non ?

Ça va être loooong.

19 mars 2011

C’est une nouvelle journée d’action.

Pas de grève, juste une manif.

Dans mon école, depuis mi-janvier, environ 20 journées non remplacées.
Une collègue est souffrante, elle est arrêtée. Il a fallu 6 jours pour qu’elle soit remplacée, ensuite une personne a été nommée pour deux jours, de nouveau pas de remplaçant puis une prof des écoles stagiaire a pris le poste.
Une autre collègue est en arrêt maladie, programmé depuis novembre, il a fallu 4 jours à l’administration pour trouver une professeur stagiaire.
Il y a de fortes chances que jeudi, 2 collègues soient absentes, ce qui veut dire environ 5 à 6 élèves de plus par classe.

Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite se fait sentir, et il faut que les parents se mobilisent, car il en va de la sérénité dans les classes de leurs enfants.

Je ne me bats pas pour moi. Je me bats pour tous ces gamins qu’on laisse tomber, comme de la mer***.
Dans une classe de 25 gamins, quand 5 ou 6 sont en très grande difficulté scolaire, que 3-4 sont en difficulté, ça en fait un sacré paquet à aider.
Et bien sûr, on supprime les RASED, parce qu’il y a l’aide personnalisée.
Mais l’aide personnalisée était pour les élèves en difficulté passagère. Et quand les RASED  ne prennent pas vos élèves en grande difficulté, que faites-vous ? Vous les prenez en AP, exit les élèves en « difficulté passagère ». Et pour cela, le risque est de voir les difficultés s’installer.
De même, on vire les maîtres surnuméraires, parce qu’il manque des remplaçants. Là aussi, on brade les aides proposées aux enfants en grande difficulté.

Arrêtons de laisser massacrer le système scolaire, qui n’est certes pas parfait, mais qui va s’effondrer encore plus si personne ne le défend.

Last week

Cela fait un long, très long moment que notre zone n’avait pas été la dernière pour les vacances.
Du coup, c’est délicat de tenir le choc pour la maîtresse.

Ça l’est encore plus pour les loulous, qui doivent subir les ignominies de la maîtresse. Enfin, c’est ce que disent les parents.
– Non mais vous vous rendez compte, Mme Little Girafe, deux contrôles cette semaine ! Et pas des moindres ! C’est trop long pour tout apprendre en un week-end ! »
– Oui Madame, effectivement, deux contrôles cette semaine. Et je suis tout à fait d’accord : impossible de tout apprendre en seulement 48 heures. C’est qu’ils sont petits, ces loulous. Enfin, si vous regardez le cahier de texte de votre bambin, vous remarquerez que ces contrôles sont inscrits depuis 2 semaines. Cela fait donc deux semaines que je demande aux élèves de réviser un petit peu chaque soir.
– Ah bon ??!!

Et la maman de tourner les talons. sans me dire au revoir.

Normal, quoi…