De l’attention

Changement dans l’emploi du temps : une collègue absente, impossible de décloisonner.  Cela a bien perturbé une dizaine d’élèves, car ils ont été incapables de suivre la présentation écrite au tableau. Rafale de questions…
– On saute des lignes ?
– On écrit en ligne ou en colonne ?
– On souligne en rouge ou en bleu ?
– On écrit les réponses en noir ?
– On corrige au stylo vert ?

On est le 18 mai pourtant, non, pas le 2 septembre, rassurez-moi ?

Et puis, cerise sur le gâteau : sur trois élèves devant me rendre une punition (donnée vendredi…), aucun n’a été capable de la faire correctement :
– Je n’ai pas eu le temps…
– Je ne savais pas faire (oui, en même temps, conjuguer le verbe faire au présent, futur et à l’imparfait, ce n’est pas dans le cahier outil…)
La dernière, au lieu de conjuguer, m’a copié la phrase à l’infinitif…

Zen, soyons zen !

Inattention

Je ne sais pas ce qui arrive à mes élèves cette année, mais j’ai 3 élèves qui n’écoutent rien, mais vraiment rien. Bon, parfois c’est toute la classe qui n’écoute pas, mais ça c’est un peu plus rare…

Dès que j’ai fini de donner une consigne, je la fais répéter.
Malgré cela, tu peux parier qu’un de ces 3 élèves va me demander ce qu’il faut faire.

Et récemment, ce fut la goutte d’eau qui a fait débordé le vase… J’ai vraiment engueulé un gamin, qui m’a fait une belle boulette.
Nous étions en arts visuels, peinture, donc un peu cracra… C’est po grave, j’ai prévu un vieux T-Shirt qui fera office de torchon pour essuyer. Je leur montre ce vieux bout de tissu, je leur explique bien qu’il faut se servir de ce truc-chose-machin qu’on peut salir, sans aucun problème, mais que PERSONNE ne doit prendre la serviette pour les mains, accrochée près du tableau. D’ailleurs, pour être sure et certaine que personne ne va le prendre, je le décroche et le pose vers mon bureau.

Et bien ça n’a pas loupé, un de ces 3 gamins m’a pris ma serviette et a essuyé ses cochonneries. Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr ! Autant dire qu’il s’est pris une brassée !

Conclusion : à partir de maintenant, ce sera ce gamin qui me répètera toutes les consignes. Non mé !