De temps à autre…

… j’ai une seconde pour moi. Enfin, pour le blog…
Alors je partage ça… 20160913_104443

Publicités

Libérée des livrets

Je viens de voir ça.. J’adore ! 😀

Libérée des livrets

Ramadan

Dans ma classe (CE2, donc des enfants entre 8 et 9 ans), j’ai un élève qui fait le ramadan.
Il se lève donc très tôt et se couche très tard…
C’est la 1ère année que ça m’arrive, et je trouve que c’est hyper tôt pour commencer le jeûne.
Surtout qu’aujourd’hui il y a eu sport, et qu’il a refusé de boire après…
Va falloir que j’en discute avec ses parents, moi…

Down and up…

« Down » (ou pas ?) : Une maman a envoyé une lettre à Zebigboss pour lui demander de NE SURTOUT PAS mettre son 2ème enfant dans ma classe. Elle aurait pu dire que la relation avait été difficile (c’est pas faux…). Mais elle a insisté en expliquant que sa fille, bonne élève (voire très bonne élève) n’avait rien compris durant son année passée avec moi, que tous les soirs elle avait dû reprendre les leçons, chose absolument pas aisée étant donné que rien n’était compréhensible, le vocabulaire nouveau pas expliqué… Et qu’elle souhaitait que son rejeton aille dans une classe avec une enseignante de la trempe de son enseignante actuelle…

Zebigboss m’a demandé ce que j’en pensais… Et bien, vue la maman, je n’aurais sûrement pas demandé à avoir le rejeton dans ma classe. Mais là, je souhaite vraiment bon courage aux collègues qui vont se farder la maman (parce que le gamin, il est sympa, je crois…).

« Up » : Un loulou est venu me voir pour savoir ce que je voulais comme cadeau à la fin de l’année… C’est bien la première fois qu’on me demande ça… 😀

Là où il y de la gêne…

Nous avons une activité qui nécessite un accompagnement régulier de la part des parents, avec un transport en bus.
A la fin de la séquence, les élèves montreront leurs progrès aux parents.

Chaque semaine, c’est la croix et la bannière pour trouver deux parents accompagnateurs. A chaque fois, la veille, je suis obligée de mettre un mot dans le cahier de texte. Et je rame vraiment pour trouver ces deux personnes.
Et bizarrement, le planning est déjà plein pour la dernière séance : j’ai même deux parents qui se sont inscrits « en dehors » des cases, histoire de montrer qu’ils pourraient être là, afin de voir leur chère tête blonde progresser avec grâce et aisance dans ce milieu qui n’est pas le leur habituellement. Parents qui souhaitent bien sûr profiter du trajet en bus, sans se prendre la tête avec leur voiture…

Et là, je ne me suis pas privée : j’ai mis en mot dans le carnet de liaison de chaque enfant concerné, en expliquant au parent que non, je ne les prenais pas en accompagnateur, que les deux places du car étaient réservées aux parents qui s’étaient donné la peine de venir au minimum une fois nous accompagner.

J’attends les réactions…

Une prime

On l’attendait depuis un petit moment, l’ISAE passera donc à 1 200€ par an. Ça met du beurre dans les épinards.
Je me suis laissée aller à lire les commentaires des certaines internautes. C’est vraiment drôle…

« si au moins ca pouvait les aider a devenir moins stupide et surtout a avoir moins de vacances, ca arrangerait l’education. » Libé

« Ces personnels ont de nombreuses vacances et 2.000 € aurait mieux correspondu à leur besoin en cette circonstance. Une enseignante à d’ailleurs déclaré au J.T. que ces 800 € lui payerait ses vacances.N’aurait-il pas mieux valu avec ce budget important organiser des colonies de vacances pour des enfants qui ne partent jamais ? » Le progrès

« Il ne faut pas oublier que le suivi des élèves c’est quand même la base de leur boulot ! » Le Dauphiné Libéré

« cadeaux….cadeaux…Petit papa élection continue sa distribution ! » DNA

« il est large avec son électorat de gauche !! c est pas normal , il y a plein de proffessions qui le mérite avant eux car ils travaillent que six mois dans l année si on déduit les vacances scolaires !! » : 20 Minutes

« ils sont bien trop payes » Le Figaro

Ce qui est très drôle (ou très triste, c’est selon…), c’est que la plupart de ces mecs / nanas ne connaissent RIEN à notre métier, à nos contraintes… Mais comme tout le monde (ou presque) est allé à l’école, tout le monde sait. Ou pense savoir.
Ce sont les mêmes mecs / nanas qui gueulent contre les cheminots (trop payés, toujours en grève…) mais qui passent sous silence les horaires décalés, les nuits en dehors de chez eux, les agressions…
Ce sont les mêmes  qui vont gueuler contre les policiers, mais qui seront ravis de les appeler quand des petits cons viendront faire la fête sous leurs fenêtres…

Ces mecs / nanas ont la tête vraiment près du bonnet : il est toujours très facile de tirer à boulet rouge sur ce qu’on ne connait pas. Et les enseignants sont une cible facile…

A chaque fois, on nous parle des vacances. Mais on oublie le travail qu’il y a entre : les préparations de la classe, les corrections, les rencontres avec les parents, les formations, les réunions. On oublie aussi la pression des parents, des inspecteurs, celle qu’on se met soi-même, quand on est consciencieux…

Ami lecteur, si tu ne connais pas le monde enseignant, sache que :
– nous n’avons pas de 13ème, 14ème ou 15ème mois.
– nous n’avons pas de ticket resto, de CE ou autre avantage.
– nous ne sommes pas payés quand nous sommes en grève.

Quant aux vacances… Oui, nous en avons. Mais toi qui n’es pas enseignant, tu peux partir hors vacances scolaires, quand cela revient moins cher. Pas nous.
Petite illustration : mon cousin se marie dans quelques mois, en Amérique latine. La noce se fera fin septembre, car les billets d’avion sont moins chers. Je ne pourrai pas y aller…

Alors oui, comme beaucoup de métiers, il y a des avantages, mais aussi des inconvénients.
Et si le monde enseignant est si beau, si nos conditions sont tellement enviables, je te dirai ceci, toi qui nous casses sans cesse du sucre sur le dos : le concours est ouvert à tous (enfin, faut avoir bac+5 maintenant…).

 

Non, vraiment, avril ?

Oui, alors je voulais être régulière cette année. C’est raté.
Un post depuis septembre, qui dit mieux ?

Et donc, déjà en avril. J’ai commencé à préparer la dernière période, et bon an mal an, j’ai l’impression que l’année est déjà finie. Entre les ponts, les sorties (oui, 5 sorties entre mai et juin, les musées n’ayant pas réussi à me trouver de la place avant, en sachant que j’ai réservé dès que cela était possible, soit janvier pour les sorties entre février et juin…), la kermesse, le spectacle de fin d’année…

Cette année, j’ai dû prendre 5 rendez-vous « officiels » avec une maman, plus 2 équipes éducatives, et je ne compte même pas les rencontres informelles… Son enfant doit aller en ULIS, elle refuse (et le papa n’est pas « présent » pour la partie éducative), la MDPH a refusé l’AVS, et comme il a déjà été maintenu, on ne peut plus rien lui proposer, si ce n’est le passage dans la classe supérieure, au bénéfice de l’âge. Ce qu’elle veut, c’est plus de temps pour lui permettre de mieux réussir. Mais cet enfant ne comprend pas ce qu’il lit, il a besoin de ses doigts pour additionner 2 + 3, un bilan avec un neuro-psycho-machin-chose aurait clairement montré des troubles de l’attention, de mémorisation… En milieu ordinaire, cet enfant va au casse-pipe, et nous ne savons plus quoi dire à la maman pour qu’elle accepte son orientation.

Sinon, le reste de ma classe est globalement pénible, même si individuellement les gamins sont sympas.
Sauf celle qui s’est barrée un jour parce qu’elle ne voulait pas rester avec mon remplaçant.
Sauf celui qui castagne pour un oui, pour un non ses camarades de classe.
Sauf celui qui m’a pété trois pots de fleurs « sans faire exprès »…
Sauf celle qui passe son temps à faire autre chose que ce qui est demandé, et qui, quand on lui fait une remarque, lève les yeux au ciel.

Mais j’adore mon allophone, arrivé en France il y a un an et demi et qui parle et écrit mieux le français que certains.
J’adore mon élève qui a un an d’avance, qui pose 50 questions par heure, car il VEUT tout comprendre.
J’adore mes louloutes qui passent leur temps à faire des dessins, et qui ont bien progressé depuis septembre.

Et dire que dans quelques semaines, ils ne seront plus « à moi »…

Previous Older Entries