Nan mais ça va, t’es prof des écoles…

On parle déménagement, changement de cadre de vie, enfants… avec une copine.

– T’as besoin de combien de pièces, toi ? Il te faut un bureau pour bosser ? (Je vais pour répondre, elle ne m’en laisse pas le temps) Non, t’es prof des écoles, t’as pas besoin de préparer tes cours, toi, c’est pas comme au collège.

Heu ?… Vraiment ?

Pourtant, c’est une nana qui a une trentaine d’années, bac+5, ouverte d’esprit…
J’aurais peut-être dû lui demander si elle pensait qu’on était surpayés vu qu’ a priori on ne fout rien…

Recherche correspondant

Cela fait 4 jours que j’essaye d’avoir une personne au sein de l’IA…

4 jours, et quelle que soit l’heure, ça sonne « occupé ».
Quand je me décide à passer par le mail, on me répond : « Il faut appeler… »

Hm hm… J’adooooooooooooore notre administration. 😀

Libérée des livrets

Je viens de voir ça.. J’adore ! 😀

Libérée des livrets

Les « nouveaux » rythmes

Depuis septembre 2013 pour les premiers, septembre 2014 pour les derniers, nous avons tous adopté des nouveaux rythmes scolaires avec obligation de travailler le mercredi matin avec les bambins.

La commune où je bosse a fait le choix de regrouper toutes les activités sur une après-midi (donc, au final, on bosse 8 1/2 journées de 3 heures, exactement comme avant la réforme, mais chut, faut pas le dire…). Le temps de la « pause méridienne » est aussi géré par les animateurs du périscolaire. Et là, ça commence à être difficile.

On savait déjà qu’il y avait des problèmes de locaux , puisqu’on reste tous pour bosser à midi (correction des cahiers, des évaluations, préparation de l’aprèm…).
Les locaux appartenant à la mairie, on est obligé de laisser les salles de classe. Tant pis pour les cahiers à trimballer, la classe qu’on ne peut pas préparer avant 13h10.

Mais depuis plusieurs semaines, on a des problèmes de respect des règles (celles-là même que nous nous échinons à mettre en place toutes les années…) :
– pas chewing-gum à l’école (oui, mais l’animateur X il en mange tout le temps).
– pas de ballon en cuir (oui, mais pendant la cantine et à l’étude, les animateurs ont dit qu’on pouvait).
– en cas de conflit entre les élèves, on ne règle pas ça avec les poings, on vient voir les adultes (oui, mais à la cantine, quand on le dit aux animateurs, ils ne font rien).

Déjà que bosser avec ces nouveaux rythmes, ce n’était pas simple : fatigue des enfants, une impression de courir encore plus pour ne pas être « trop à la bourre » dans le programme. Mais quand en plus on doit gérer les conflits qui naissent à la cantine, pendant les activités, on ne s’en sort plus.
Nous devons rencontrer prochainement le directeur, les animateurs et le responsable de la mairie, espérons que cela porte ses fruits…

Rentrée

Voilà, c’est fait.
2 semaines que nos chères têtes blondes (et moins blondes) ont repris le chemin de l’école.
2 semaines que nous appliquons cette réforme tant voulue et attendue : le passage aux 4.5  jours !

Enseignant dans une « commune rurale », notre maire a donc décidé de regrouper les activités péri-scolaires sur une demi-journée. Donc, les élèves ont 3 journées de 6 heures et deux matinées de 3 heures (si je calcule bien, ça fait 8 demi-journées, comme avant, hein…).
Du coup, nous sommes obligés de faire les APC les jours où nous n’avons que les matinées, parce que sinon, ça fait trop pour les élèves.
Les activités péri-scolaire ? Ben, je vous avoue que je n’en sais rien. Beaucoup de parents sont venus nous voir « Comment ça fonctionne ? Où on les récupère ? Et comment… » Perso, je leur réponds que je n’en sais rien, mais que surtout cela n’a rien à voir avec moi mais avec les animateurs recrutés par la mairie, et qu’il faut donc voir directement avec eux. Bien sûr, ça agace les parents que les enseignants ne daignent pas se renseigner pour eux. D’un autre côté, je ne suis pas payée par la mairie, j’ai déjà bien assez à faire avec toutes les demandes institutionnelles.

Côté rythmes, je pense que les enfants sont un peu fatigués en fin de semaine, mais bon, on va attendre encore un peu, j’veux pas être mauvaise langue avant d’avoir vraiment testé… Mais une chose est sûre,  je fais la sieste dès que je peux.

Sinon, une amie a sa fille en petite section. Dans sa ville, les activités sont regroupées sur deux jours. Donc, les mardis et les jeudis, la petite est réveillée à 15h15 pour pouvoir faire les activités. Activités qui consistent à faire du coloriage, ou à jouer dans la cour de récréation. Et pour cela, on demande une participation financière.
Sa réaction, au bout de 2 semaines ? « Si j’avais su ce qui nous attendait, j’aurais inscrit ma fille dans le privé. »

Voilà où nous en sommes.

L’école publique va perdre des élèves, car les écoles privées sous contrat ne sont pas soumises à l’obligation de faire classe 4.5 jours. Et dire que c’est un gouvernement socialiste qui a mis ça en place… J’en reste pantoise !

Souvenirs, souvenirs

Je suis en train de ranger un peu chez moi, je fais le tri de ce que je jette et de ce que je garde.
Un grand nettoyage de printemps, quoi.

Et là, je tombe sur les DVD de mes classes découvertes précédentes. Et au lieu de ranger, et bien j’ai regardé ces petits films.
Plein d’émotions, un gros coup de vieux, la tête de mes anciens élèves, que je compare avec mes élèves actuels…

Je me dis que j’ai vécu vraiment plein de bonnes choses dans cette école, malgré mes nombreux coups de gueule. Pourvu que ça dure !

Ca m’énerve !!

Samedi matin, j’entends sur une radio nationale la nouvelle suivante :
Nous aurons deux semaines de vacances en moins en été, il devrait y avoir un zonage…
Pourquoi pas, mais en contrepartie, soit on est payé en conséquence, soit on a des semaines allégées.
Je demande aussi la clim dans ma classe, parce qu’à 32° parfois, je ne tiendrai pas et mes élèves non plus.

Mais ce qui m’a mise HORS DE MOI, c’est d’entendre dans la foulée non pas un professeur des écoles, non pas un chronobiologiste, non pas un professionnel du rythme de l’enfant.
Non, Lecteur, la 1ère interview qui a suivi cette annonce, c’est celle d’un professionnel du tourisme, à qui on a demandé si c’était bien ou pas pour son secteur d’activité.

Alors, clairement, qu’on arrête de dire que la « refondation » de l’école, avec un changement des rythmes scolaires, c’est uniquement pour le bien des enfants, parce que là, c’est vraiment prendre les gens pour des cons !

Previous Older Entries