Une prime

On l’attendait depuis un petit moment, l’ISAE passera donc à 1 200€ par an. Ça met du beurre dans les épinards.
Je me suis laissée aller à lire les commentaires des certaines internautes. C’est vraiment drôle…

« si au moins ca pouvait les aider a devenir moins stupide et surtout a avoir moins de vacances, ca arrangerait l’education. » Libé

« Ces personnels ont de nombreuses vacances et 2.000 € aurait mieux correspondu à leur besoin en cette circonstance. Une enseignante à d’ailleurs déclaré au J.T. que ces 800 € lui payerait ses vacances.N’aurait-il pas mieux valu avec ce budget important organiser des colonies de vacances pour des enfants qui ne partent jamais ? » Le progrès

« Il ne faut pas oublier que le suivi des élèves c’est quand même la base de leur boulot ! » Le Dauphiné Libéré

« cadeaux….cadeaux…Petit papa élection continue sa distribution ! » DNA

« il est large avec son électorat de gauche !! c est pas normal , il y a plein de proffessions qui le mérite avant eux car ils travaillent que six mois dans l année si on déduit les vacances scolaires !! » : 20 Minutes

« ils sont bien trop payes » Le Figaro

Ce qui est très drôle (ou très triste, c’est selon…), c’est que la plupart de ces mecs / nanas ne connaissent RIEN à notre métier, à nos contraintes… Mais comme tout le monde (ou presque) est allé à l’école, tout le monde sait. Ou pense savoir.
Ce sont les mêmes mecs / nanas qui gueulent contre les cheminots (trop payés, toujours en grève…) mais qui passent sous silence les horaires décalés, les nuits en dehors de chez eux, les agressions…
Ce sont les mêmes  qui vont gueuler contre les policiers, mais qui seront ravis de les appeler quand des petits cons viendront faire la fête sous leurs fenêtres…

Ces mecs / nanas ont la tête vraiment près du bonnet : il est toujours très facile de tirer à boulet rouge sur ce qu’on ne connait pas. Et les enseignants sont une cible facile…

A chaque fois, on nous parle des vacances. Mais on oublie le travail qu’il y a entre : les préparations de la classe, les corrections, les rencontres avec les parents, les formations, les réunions. On oublie aussi la pression des parents, des inspecteurs, celle qu’on se met soi-même, quand on est consciencieux…

Ami lecteur, si tu ne connais pas le monde enseignant, sache que :
– nous n’avons pas de 13ème, 14ème ou 15ème mois.
– nous n’avons pas de ticket resto, de CE ou autre avantage.
– nous ne sommes pas payés quand nous sommes en grève.

Quant aux vacances… Oui, nous en avons. Mais toi qui n’es pas enseignant, tu peux partir hors vacances scolaires, quand cela revient moins cher. Pas nous.
Petite illustration : mon cousin se marie dans quelques mois, en Amérique latine. La noce se fera fin septembre, car les billets d’avion sont moins chers. Je ne pourrai pas y aller…

Alors oui, comme beaucoup de métiers, il y a des avantages, mais aussi des inconvénients.
Et si le monde enseignant est si beau, si nos conditions sont tellement enviables, je te dirai ceci, toi qui nous casses sans cesse du sucre sur le dos : le concours est ouvert à tous (enfin, faut avoir bac+5 maintenant…).