Non, vraiment, avril ?

Oui, alors je voulais être régulière cette année. C’est raté.
Un post depuis septembre, qui dit mieux ?

Et donc, déjà en avril. J’ai commencé à préparer la dernière période, et bon an mal an, j’ai l’impression que l’année est déjà finie. Entre les ponts, les sorties (oui, 5 sorties entre mai et juin, les musées n’ayant pas réussi à me trouver de la place avant, en sachant que j’ai réservé dès que cela était possible, soit janvier pour les sorties entre février et juin…), la kermesse, le spectacle de fin d’année…

Cette année, j’ai dû prendre 5 rendez-vous « officiels » avec une maman, plus 2 équipes éducatives, et je ne compte même pas les rencontres informelles… Son enfant doit aller en ULIS, elle refuse (et le papa n’est pas « présent » pour la partie éducative), la MDPH a refusé l’AVS, et comme il a déjà été maintenu, on ne peut plus rien lui proposer, si ce n’est le passage dans la classe supérieure, au bénéfice de l’âge. Ce qu’elle veut, c’est plus de temps pour lui permettre de mieux réussir. Mais cet enfant ne comprend pas ce qu’il lit, il a besoin de ses doigts pour additionner 2 + 3, un bilan avec un neuro-psycho-machin-chose aurait clairement montré des troubles de l’attention, de mémorisation… En milieu ordinaire, cet enfant va au casse-pipe, et nous ne savons plus quoi dire à la maman pour qu’elle accepte son orientation.

Sinon, le reste de ma classe est globalement pénible, même si individuellement les gamins sont sympas.
Sauf celle qui s’est barrée un jour parce qu’elle ne voulait pas rester avec mon remplaçant.
Sauf celui qui castagne pour un oui, pour un non ses camarades de classe.
Sauf celui qui m’a pété trois pots de fleurs « sans faire exprès »…
Sauf celle qui passe son temps à faire autre chose que ce qui est demandé, et qui, quand on lui fait une remarque, lève les yeux au ciel.

Mais j’adore mon allophone, arrivé en France il y a un an et demi et qui parle et écrit mieux le français que certains.
J’adore mon élève qui a un an d’avance, qui pose 50 questions par heure, car il VEUT tout comprendre.
J’adore mes louloutes qui passent leur temps à faire des dessins, et qui ont bien progressé depuis septembre.

Et dire que dans quelques semaines, ils ne seront plus « à moi »…

Publicités