19 mars 2011

C’est une nouvelle journée d’action.

Pas de grève, juste une manif.

Dans mon école, depuis mi-janvier, environ 20 journées non remplacées.
Une collègue est souffrante, elle est arrêtée. Il a fallu 6 jours pour qu’elle soit remplacée, ensuite une personne a été nommée pour deux jours, de nouveau pas de remplaçant puis une prof des écoles stagiaire a pris le poste.
Une autre collègue est en arrêt maladie, programmé depuis novembre, il a fallu 4 jours à l’administration pour trouver une professeur stagiaire.
Il y a de fortes chances que jeudi, 2 collègues soient absentes, ce qui veut dire environ 5 à 6 élèves de plus par classe.

Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite se fait sentir, et il faut que les parents se mobilisent, car il en va de la sérénité dans les classes de leurs enfants.

Je ne me bats pas pour moi. Je me bats pour tous ces gamins qu’on laisse tomber, comme de la mer***.
Dans une classe de 25 gamins, quand 5 ou 6 sont en très grande difficulté scolaire, que 3-4 sont en difficulté, ça en fait un sacré paquet à aider.
Et bien sûr, on supprime les RASED, parce qu’il y a l’aide personnalisée.
Mais l’aide personnalisée était pour les élèves en difficulté passagère. Et quand les RASED  ne prennent pas vos élèves en grande difficulté, que faites-vous ? Vous les prenez en AP, exit les élèves en « difficulté passagère ». Et pour cela, le risque est de voir les difficultés s’installer.
De même, on vire les maîtres surnuméraires, parce qu’il manque des remplaçants. Là aussi, on brade les aides proposées aux enfants en grande difficulté.

Arrêtons de laisser massacrer le système scolaire, qui n’est certes pas parfait, mais qui va s’effondrer encore plus si personne ne le défend.

Publicités

C’est pas juste

– Maîtresse,  dans mon cahier ce n’est pas marqué la même chose que la correction du contrôle.

– T’es sûre ?

– Oui, oui, tiens, je te montre !
La louloute sort son cahier, et la feuille en question a disparu.

– Bon d’accord, elle est pas là, mais je t’assure que ce n’est pas la même chose dans mon cahier et au tableau.

– Je suis comme St Thomas, je ne crois que ce que je vois !

En sortant, à 16h30, la louloute insiste.
– Mais quand même maîtresse, ce n’est pas juste que je perde des points alors que c’est toi qui n’as pas corrigé mon cahier.

– Je comprends bien. Apporte-moi la preuve, et on en discute.

Le lendemain, la louloute arrive, passe son chemin et ne réclame rien.

– Alors, cette feuille ?

– Ben en fait, c’est moi qui me suis trompée, alors je crois que je vais garder ma note, non ?

Je vais les baffer

Ils me gonflent.
Mais alors là,  ils me gonflent vraiment.

Je pense que demain, si un parent m’adresse la parole sans me dire « bonjour »,  » s’il vous plait », ou « serait-il possible que »,  il va savoir comment je m’appelle !

Ce matin, en l’espace de 5 minutes, alors que je suis « d’ouverture » :

– Le bureau du directeur, c’est où ?
Je n’ai pas répondu, je l’ai regardé, et sans même m’adresser à ce pauvre c*** j’ai envoyé un élève pour l’accompagner.

– Mon fils a perdu sa veste vendredi.
– Et ben le panier des vêtements trouvés,  c’est par là.
– On a déjà cherché.
– Et ben tant pis,  hein, la prochaine fois, il fera attention.

Et je me suis détournée.

D’habitude, j’suis plus ou moins zen avec les parents, mais là, j’suis crevée, faut pas me faire ch***.

Last week

Cela fait un long, très long moment que notre zone n’avait pas été la dernière pour les vacances.
Du coup, c’est délicat de tenir le choc pour la maîtresse.

Ça l’est encore plus pour les loulous, qui doivent subir les ignominies de la maîtresse. Enfin, c’est ce que disent les parents.
– Non mais vous vous rendez compte, Mme Little Girafe, deux contrôles cette semaine ! Et pas des moindres ! C’est trop long pour tout apprendre en un week-end ! »
– Oui Madame, effectivement, deux contrôles cette semaine. Et je suis tout à fait d’accord : impossible de tout apprendre en seulement 48 heures. C’est qu’ils sont petits, ces loulous. Enfin, si vous regardez le cahier de texte de votre bambin, vous remarquerez que ces contrôles sont inscrits depuis 2 semaines. Cela fait donc deux semaines que je demande aux élèves de réviser un petit peu chaque soir.
– Ah bon ??!!

Et la maman de tourner les talons. sans me dire au revoir.

Normal, quoi…

Le chaînon manquant entre les maths et le français

Alors que nous travaillons sur le pluriel des noms, nous avons l’exemple :

un total, des …

La réponse semble ne pas convenir à un des mes élèves.
– Non mais t’es sûre, maîtresse, que c’est « des totaux » la bonne réponse.

Et là, mon Schtroumpf répond :
– Ben ouais : 0 + 0 = la tête à Toto !

Chaises musicales

Fermetures de classes obligent, nous sommes dans un beau pétrin en ce moment, entre les doubles-niveaux qui vont se créer, les 3/4 temps, les 1/2 temps, les congés maternité, la décharge de direction…

Une chose est sûre : en septembre prochain, je devrai quitter mon niveau, j’aurai sûrement un double-niveau, et qui plus est je vais surement devoir changer de bâtiment.

Selon mon directeur, ce qui compte, c’est l’AGS… Et selon les syndicats, il n’y a pas de règle, il vaut mieux s’arranger avant de voir avec l’inspecteur de circo.  Et que dira-t-il ? Fera-t-il comme l’administration ? Dernier arrivé, dernier servi ?

Si c’est le cas, je ne serai pas la dernière arrivée, mais si l’AGS compte, je suis le « bébé » de l’école, et donc, je me ferai avoir en beauté.

En tout cas, je ne serai plus la gentille Little Girafe, au vu de ce que m’a sorti une collègue…
« Bon, ben c’est à vous de jouer les jeunes,  va falloir assurer le double niveau, hein, parce que vu mon ancienneté, ce n’est pas moi qui vais m’y coller. Mais courage, hein. »
Ma réponse, dorénavant, ce sera « Oh, ben moi, je n’y connais rien, vu mon ancienneté, alors tu vas te débrouiller seule, comme une ancienne, hein ! « 

Comme un lundi

Ça faisait longtemps.
Ça faisait vraiment très longtemps que je n’ai pas eu une journée de mer** comme ça !

Un animateur sportif qui n’était pas là et n’a pas prévenu, les données sur ma clé USB  qui sont au format word 2010, forcément c’est po lisible avec du word 2003. Bon, pour le coup, on bricole un peu, on reprend des photocopies à droite à gauche…

Mais le summum, ce sont les élèves qui n’écoutent rien, mais vraiment rien.

Conclusion, j’ai fait ma méchante en classe :
toutes les feuilles non porteuses de prénom ont fini à la poubelle, les pages arrachées ont été plus nombreuses ainsi que le nombre de punitions.

Demain est un autre jour, j’espère !

Previous Older Entries